Actualité à la Hune

Mini-Transat 2013 / Douarnenez-Lanzarote-Pointe à Pitre

La grande course des petits bateaux

  • Publié le : 09/10/2013 - 00:02

Un grand océan, des petits bateauxUn grand océan, des petits bateaux… Depuis lorigine, la Mini-Transat porte les mêmes rêves, la même idée simple - osons le mot : la même pureté !Photo @ Jacques Vapillon Sea & CoLe 13 octobre, 84 solitaires vont s’élancer de Douarnenez pour Lanzarote soit 1 260 milles ; puis le 9 novembre, les Minis auront plus de 2 800 milles à parcourir pour rallier la Guadeloupe. La plus incroyable des transats revient ainsi à ses origines avec ce parcours qui pourrait redistribuer les cartes architecturales…


Depuis 1977, La Mini-Transat a connu bien des bouleversements, d’abord parce qu’elle était interdite aux coureurs français par les Affaires Maritimes qui n’acceptaient pas qu’un voilier de 6,50 mètres de long puisse traverser l’Atlantique : les pionniers hexagonaux ont dû s’éclipser discrètement des ports français pour rallier Penzance à la pointe de la Cornouaille Britannique…

Puis l’initiateur (un peu allumé) Bob Salmon qui lors des premières éditions, participait aussi à la course qu’il organisait (ce qui obligeait les premiers à pointer leur propre temps pour établir un classement…), passe la main à un trio français qui rapatrie l’épreuve à Brest : Jean-Luc Garnier, Henri Bacchini et Yvan Griboval vont d’abord créer le Mini Fastnet en 1984, puis établir un nouveau parcours pour la Mini Transat 1985 toujours via Tenerife, mais avec une arrivée jugée en Guadeloupe.

Le Mini de série de Julien MarceletLa Mini Transat, ça a d'abord été, ça a toujours été, ça sera encore des bateaux de série. Et à l"image du D2 dessiné par Pierre Rolland et mené par Julien Marcelet, ils n"engendrent pas la mélancolie !Photo @ Laurent Vidal Photomer

Le laboratoire atlantique

Les voiliers de série qui formaient à l’origine le gros de la troupe – Serpentaire, Gros Plant, Muscadet…– laissent progressivement la place aux prototypes dérivés de l’incroyable American Express de 1977, le premier Mini à utiliser des ballasts d’eau de mer ! La boîte à idée de la Mini Transat est ouverte… Et ça part dans tous les sens au point que les voiliers de série ne font plus recette, même si le Surprise raccourci fait encore parler la poudre en 1981 et 1983.

L’absence de contraintes techniques, à l’exception de la longueur de coque à 6,50 mètres, provoque quelques dérapages technologiques pour ce qui devient le laboratoire atlantique de l’architecture navale (essentiellement française) !

On teste déjà le Kevlar, les deux safrans et les tangons télescopiques (Kasimir Jaworski-1977), le safran canard ou une dérive en avant du mât (Jordi Nadalmay-1981), le gréement en fibres de Kevlar (Pierre Couronne-1983) et le rond de chute (Stéphane Poughon-1983), le sandwich Nomex pour la coque et le carbone pour le mât (Yves Parlier-1985), le bout-dehors orientable pour les gennakers (Philippe Naudin-1989) et le mât-aile (Sylvain Berthomé-1991), les dérives arrière pour augmenter la stabilité de route (Damien Grimont-1991) et la quille pendulaire pour augmenter la puissance (Michel Desjoyeaux-1991), les dérives asymétriques latérales pour gagner en cap (Hans Bouscholte-1993), les gréements entièrement en fibres synthétiques (Sébastien Magnen-1997), les barres de flèche boomerang, les quilles qui reculent (Tanguy de Lamotte-2005), les mâts basculants (Peter Laureyssens-2007), les spis à ris, les carènes de scow (David Raison-2011) – excusez du peu !

Ça gamberge sec sur les pontons alors que les voiliers de série périclitent malgré l’ouverture de la Mini aux équipages en double en 1983 et le sursaut du Coco de Philippe Harlé créé en 1984 : le double est abandonné en 1991, alors qu’il n’y a plus que cinq voiliers de série sur 39 partants en 1995 !

Il faut ainsi patienter deux années pour que le Pogo fasse réellement son apparition en reprenant la carène du prototype de Thierry Dubois, Amnesty International, vainqueur en 1993… Et il faut attendre dix ans pour que le Pogo -2 signé Finot-Conq refasse enfin le buzz.

PrysmianPrysmian, ex-Magnum devrait avoir plus de mal sur ce parcours moins typé débridé-travers : le principe du scow avec son étrave ronde semble moins à l’aise au près clapoteux et au vent arrière…Photo @ Christophe Breschi

Inversion de courbe

En fait, le résultat de la Mini était toujours établi sur le classement scratch et ce n’est qu’en 2001 que les voiliers de série sont différentiés des protos : largement minoritaires, ils grignotent progressivement les prototypes, non pas en performance, mais en nombre de partants.

En 2009, ils sont 49 tandis que les protos ne sont plus que 36, et pour cette 19ème édition, la proportion devient 31 prototypes pour 53 voiliers de série.

Il faut dire que les voiliers de série ont fleuri depuis les années 90 : Super Câlin, Te-Salt, Naus, Zéro, Tip-Top, Dingo, Ginto, Mistral… Mais à ce jour, le Pogo 2 dessiné par Finot-Conq (qui n’est plus fabriqué en France par Structures, mais en Californie !) reste une valeur sûre avec 32 unités présentes à Douarnenez face à un Ginto (Magnen), aux deux Tip-Top (Manuard), aux trois Zéro (Lombard), aux deux D-1 et deux D-2 (Rolland), aux neuf Nacira (de Beaufort) et aux nouveaux venus en cours d’homologation, le RG-650 (G-Yacht Design) et l’Argo 6.50 (Lombard). 2014 verra l’arrivée du nouveau voilier de série construit par Structures : le Pogo 3 dû au crayon de Guillaume Verdier…

Ces saisons passées, la construction de nouveaux protos connaît un sérieux déclin : un seul nouveau Mini pour cette édition avec le plan Lombard de Stan Maslard… Le Magnum de David Raison, qui a explosé tout le monde avec quasiment 24 heures d’avance sur le deuxième lors de la dernière édition, a certes contribué à plomber toutes velléités d’imaginer et de construire un nouveau prototype dont le coût devient prohibitif !

L’espoir d’un renouveau peut venir du parcours qui a retrouvé ses origines en traversant l’Atlantique, des Canaries aux Antilles et non plus en traversant le Pot au Noir pour aller au Brésil.

Stan MaslardStan Maslard est le seul coureur à partir sur un nouveau prototype construit cette année : le plan Lombard est un quasi-sistership du Festival des pains qui avait terminé 3e en 2011.Photo @ Christophe Breschi

Alizés ou orages ?

En retrouvant Douarnenez vingt-deux ans après (1991), la Mini-Transat change quelque peu son fusil d’épaule : la première étape n’est pas franchement différente, si ce n’est que l’atterrissage sur Puerto Calero (Lanzarote-Canaries) est un peu plus complexe que le final sur Funchal (Madère) avec une journée et demie à deux jours de mer en sus.

Mais c’est sur la deuxième manche que le parcours s’annonce plus ouvert que la trajectoire Nord-Sud imposée par le passage de l’équateur…

Cette fois comme à l’origine, il faudra choisir entre route orthodromique et voie alizéenne. Sachant qu’en novembre, l’anticyclone des Açores n’est pas forcément stabilisé dans le Sud-Ouest de Madère et que les ondes d’Est et les dépressions orageuses sont fréquentes sur la route des Antilles.

Bref, les 2 800 milles entre Puerto Calero et Pointe-à-Pitre ne seront pas automatiquement un boulevard au portant : il y a eu bien des éditions où le près, voire le louvoyage était au programme quand les alizés d’Est ne soufflaient que pour les trois derniers jours de mer… Cela pourrait donc fortement influer sur la conception architecturale des futurs Mini !

...........
L'interview d'Olivier Avram, président de la Classe Mini, est à lire ici

 

Pogo-2Le Pogo 2 reste la référence en voilier de série : depuis sa venue sur la Mini en 2003, il a toujours remporté le trophée…Photo @ Christophe Breschi

 

Les podiums depuis 1977

Mini Transat 1977 : 23 partants, 19 classés
Penzance - Tenerife – Antigua (4 080 milles)

1-Daniel Gilard (Petit Dauphin) Serpentaire : 38j 11h 10'
2-Kasimierz Jaworski (Spanielek) Proto Jaworski
3-Halvard Mabire (Haro) Série Rêve de mer tronqué

Mini Transat 1979 : 32 partants, 29 classés
Penzance - Tenerife – Antigua (4 080 milles)

1-Norton Smith (American Express) Proto Tom Wylie : 32j 08h 10'
2-Jean-Luc Van Den Heede (Gros Plant) Série Gros Plant
3-Daniel Gilard (Petit Dauphin) Série Dufour T7

Mini Transat 1981 : 25 partants, 13 classés
Penzance - Tenerife – Antigua (4 080 milles)

1-Jacques Peignon (Îles du Ponant) Proto Berret : 32j 20h 22'
2-Vincent Lévy (Pineau des Charentes) Série Surprise coupé
3-Eric Lecotelley (Forclusion) Série Muscadet

Mini Transat 1983 : 42 partants, 26 classés
Penzance - Tenerife – Antigua (4 080 milles)

1-Stéphane Poughon (Voiles Cudennec) Proto Paul Lucas : 31j 14h 45'
2-Bernard Abalan (Bousbir) Proto Lucas
3-Olivier Chapuis (Supermarché Champion) Série Surprise coupé

NaciraEn voilier de série, les Nacira semblent les seuls à pouvoir détrôner les Pogos-2, non seulement grâce à leurs performances mais aussi en raison des skippers qui ont choisi ce plan Axel de Beaufort.Photo @ Christophe Breschi

Mini Transat 1985 : 41 partants, 32 classés
Brest - Tenerife - Pointe à Pitre (4 070 milles)

1-Yves Parlier (Aquitaine) Proto Berret : 31j 20h 36'
2-Frédéric Guérin (La Croix) Proto Berret
3-Sylvain Berthommé (Isle d’Abeau) Proto Lucas

Mini Transat 1987 : 54 partants, 36 classés
Concarneau - Tenerife - Fort de France (4 020 milles)

1-Gilles Chiorri (Exa) Proto Berret : 30j 06h 41'
2-Laurent Bourgnon (Côte de Jade) Série Coco
3-Isabelle Autissier (Ecureuil) Proto Mauberet

Mini Transat 1989 : 53 partants, 47 classés
Concarneau - Tenerife - Fort de France (4 020 milles)

1-Philippe Vicariot (Thom Pouss) Proto Finot-Conq : 28j 07h 33'
2-Frédéric Guérin (Otip-Les filles de La Rochelle) Proto Berret
3-Dominic Bourgeois (Côtes de Bourg) Proto Laurent

Mini Transat 1991 : 68 partants, 42 classés
Douarnenez - Tenerife - Fort de France (4 090 milles)

1- Damien Grimont (GTM Entreprise) Proto Finot-Conq : 29j 04h 37'
2-Patrice Carpentier (L’intrépide) Proto Brétéché
3-Dominic Bourgeois (Alibi) Proto van Peteghem & Lauriot Prévost

Mac FarlaneLes étrangers sont toujours présents en force depuis 1977 : cette année, quatorze nations sont représentées avec 27 étrangers à l’image de l’Américain Mac Farlane sur un plan Manuard…Photo @ Christophe Breschi

Mini Transat 1993 : 59 partants, 25 classés
Brest - Madère - Saint Martin (3 960 milles)

1-Thierry Dubois (Amnesty International) Proto Pierre Rolland : pas de temps de course global suite à l’annulation de la première étape
2-Marc Lepesqueux (Sidel) Proto Finot
3-Yves Le Masson (Port de Trébeurden) Proto Rolland
12-Laurent Vancutsem (Coco Virus) 1er voilier de série : Coco

Mini Transat 1995 : 39 partants, 35 classés
Brest - Madère - Fort de France (4 050 milles)

1-Yvan Bourgnon (Omapi Saint Brévin) Proto Finot-Conq : 27j 07h
2-Thierry Fagnent (Santé Rhône-Alpes) Proto Finot-Conq
3-Bernard Stamm (Hôtel Albana) Proto Rolland
24-Erwan Grouhel (Rococo) 1er voilier de série : Coco

Mini Transat 1997 : 51 partants, 42 classés
Parcours : Brest - Tenerife - Fort de France (4 070 milles)

1-Sébastien Magnen (Karen Liquid) Proto Seb Magnen : 31j 14h 10'
2-Thomas Coville (Zurich) Proto Magnan
3-Jean-François Pellet (Globe 2000) Proto Finot-Conq
15- Erwan Grouhel (Le bateau du fret aérien) 1er voilier de série : Pogo

Axel Tréhin-Proto 229Les anciens prototypes à l’image du plan Villenave de 1998 modifié par son skipper Axel Tréhin, auront du mal à monter sur le podium, même avec le parcours Est-Ouest de cette 19ème édition de la Mini Transat.Photo @ Christophe Breschi

Mini Transat 1999 : 70 partants, 38 classés
Concarneau - Lanzarote - Basse Terre (4 020 milles)

1-Sébastien Magnen (Team Jeanneau-Voile Magazine) Proto Seb Magnen : 24j 15h 11’
2-Pierre-Yves Moreau (Sablières Palvadeau) Proto Bertrand
3-Chris Sayer (Navman) Proto Welsford
8-Christian Bouroullec (Pogo) 1er voilier de série : Pogo

Transat 6.50 2001 : 59 partants, 51 classés
Fort-Boyard - Puerto-Calero - Salvador de Bahia (4 200 milles)
Prototypes

1-Yannick Bestaven (Aquarelle.com) Proto Magnen-Nivelt : 30j 00h 23’
2-Simon Curwen (QDS) Proto Lombard
3-Arnaud Boissière (Aquarelle.com) Proto Magnen-Nivelt
Voiliers de série
1-Olivier Desport (My Workplace) Pogo-1
2-Frédéric Duval (Sojasun) Pogo-1
3-Alain Delord (TAT Industries) Pogo-1

Transat 6.50 Charente Maritime-Bahia 2003 : 70 partants, 60 classés
Fort-Boyard - Puerto-Calero - Salvador de Bahia (4 200 milles)
Prototypes

1-Armel Tripon (Moulin Roty) Proto Finot-Conq : 29j 13h 25’
2-Richard Mérigaux (Bon Pied-Bon Oeil) Proto Lombard
3-Alex Pella (Aquatec-Santiveri-Texknit) Proto Lombard
Voiliers de série
1-Erwan Tymen (Pogo-2 Navy Lest) Pogo-2
2-David Raison (Rayon Liquide) Pogo-2
3-David Sineau (France Fermetures) Pogo-2

Transat 6.50 Charente Maritime-Bahia 2005 : 72 partants, 64 classés
Fort-Boyard - Puerto-Calero - Salvador de Bahia (4 200 milles)
Prototypes

1-Corentin Douguet (E. Leclerc-Bouygues Telecom) Proto Manuard : 24j 21h 36’
2-Alex Pella (Open Sea) Proto Lombard
3-Stanislas Maslard (Crédit Agricole Skipper Challenge) Proto Lombard
Voiliers de série
1-Peter Laureyssens (Wellments) Pogo-2
2-Bruno Sottovia (Aprotec-Morzine) Pogo-2
3-Ronan Deshayes (PCO Technologies) Super Câlin

Gwénolé GahinetParmi les prototypes, Gwénolé Gahinet fait figure de favori non seulement parce qu’il a déjà gagné en voilier de série lors de la précédente édition, mais aussi parce qu’il cumule les résultats d’avant-saison.Photo @ Christophe Breschi

Transat 6.50 Charente Maritime-Bahia 2007 : 89 partants, 83 classés
Fort-Boyard - Funchal - Salvador de Bahia (4 150 milles)
Prototypes

1-Yves Le Blévec (Actual) Proto Lombard : 23j 03h 51’
2-David Sineau (Bretagne Lapins) Proto Magnen-Nivelt
3-Fabien Despres (Soitec) Proto de Beaufort
Voiliers de série
1-Hervé Piveteau (Jules-Cartoffset) Pogo-2
2-Stéphane Le Diraison (Cultisol) Pogo-2
3-David Krizek (Atlantik FT) Pogo-2

Transat 6.50 Charente Maritime-Bahia 2009 : 88 partants, 77 classés
Fort-Boyard - Funchal - Salvador de Bahia (4 150 milles)
Prototypes

1-Thomas Ruyant (Faber France) Proto Finot-Conq : 24j 23h 40’
2-Bertrand Delesne (Entreprendre Durablement) Proto Manuard
3-Henry-Paul Schipman (Maisons de l’avenir) Proto Lombard
Voiliers de série
1-Francisco Lobato (Roff TMN) Pogo-2
2-Charlie Dalin (Charliedalin.com) Pogo-2
3-Xavier Macaire (Masoco Bay) Pogo-2

Transat 6.50 Charente Maritime-Bahia 2011 : 79 partants, 59 classés
Fort-Boyard - Funchal - Salvador de Bahia (4 150 milles)
Prototypes

1-David raison (Teamwork Evolution) Proto Raison : 26j 03h 28’
2-Thomas Normand (Financière de l’échiquier) Proto Manuard
3-Antoine Riou (Festival des pains) Proto Lombard
Voiliers de série
1-Gwénolé Gahinet (Asso Watever) Pogo-2
2-Pierre Brasseur (Voiles Océan) Pogo-2
3-Benoît Mariette (Odalys Vacances) Pogo-2

Départ Mini FastnetLa Mini n’est pas seulement une course, c’est aussi un voyage initiatique au fond de soi-même et jusqu’au bout de l’horizon !Photo @ Christophe Breschi

En complément

  1. affiche exposition mini transat 2013 01/10/2013 - 00:01 Port-Musée de Douarnenez La Mini s’expose en grand ! La Mini-Transat s’expose au Port-Musée de Douarnenez. Du 8 octobre au 17 mars, vous allez découvrir le monde des coureurs, les valeurs de la course, les parcours et leurs spécificités au fil de ses 18 éditions.
  2. 20/09/2013 - 19:06 DSS: la stabilité par le foil
  3. 20/09/2013 - 13:03 Mini 6.50 Mini DSS à foil Il n’est pas inscrit à l’édition 2013 mais pourrait être une des attractions des prochaines années Mini. Après le Magnum de David Raison, voilà un 6,50 mètres qui aurait mérité de s’appeler Minimum. Fin comme un oiseau, doté d’un foil pour compenser son manque de stabilité, il est une nouvelle preuve de la créativité de la classe Mini. Explications et essai comparatif en exclusivité.
  4. vignette méditerranéens 14/09/2013 - 00:04 Transat 6.50 2013 / Douarnenez-Lanzarote-Pointe à Pitre Mini : trois oiseaux rares venus de Méditerranée A un mois du départ de la Mini 2013, petit coup de projecteur sur les Méditerranéens, qui font toujours figures d’exception ! Nous en avons rencontré trois, aux histoires et aux motivations bien différentes...
  5. 800 puissant 01/07/2013 - 00:01 Mini-Fastnet 2013 Puissant 800 Ça va devenir long d’égréner les victoires de Gwénolé Gahinet. Seul, il a déjà gagné la Mini-Transat 2011 en série, et la Pornichet Select 2013 sur son proto Watever-Nautipark. Avec Grégoire Mouly, il a claqué l’Open ½ Clé en avril et vient d’enlever le Mini-Fastnet sur ce même plan Lombard n°800.
  6. bombe glacée 22/06/2013 - 00:01 Mini 6.50 / Trophée Marie-Agnès Péron 2013 Bombe glacée A bord de l’ex-Magnum de David Raison, l’Italien Giancarlo Pedote (Prysmian) a explosé le 9e Trophée Marie-Agnès Péron (Douarnenez-Douarnenez via Iroise et Sud-Bretagne), devant Gwénolé Gahinet (Watever/Nautipark) et Bertrand Delesne (Teamwork). En série, victoire de Damien Cloarec (Lomig).