Actualité à la Hune

Port-Musée de Douarnenez

La Mini s’expose en grand !

  • Publié le : 01/10/2013 - 00:01


Affiche exposition Mini Transat 2013L’affiche de l’exposition consacrée à la Mini-Transat du Port-Musée de Douarnenez n’indique pas que l’entrée est gratuite pour tous du 8 au 13 octobre, jour du départ vers Lanzarote !Photo @ Jacques Vapillon / Port-Musée Douarnenez

Pour la première fois depuis sa création par Bob Salmon en 1977, la Mini-Transat s’expose dans le cadre d’un musée, celui de Porzh-Mirdi à Douarnenez. Du 8 octobre au 17 mars 2014, les visiteurs vont découvrir le monde personnel des coureurs, les valeurs attachées à la course, les différents parcours et leurs spécificités au fil des dix-huit éditions de l’épreuve. Mais, au-delà de la compétition, c’est autour du thème de l’expérience initiatique que cette exposition gratuite lors de la semaine de départ, marque sa différence et son intérêt.
Explication avec Kelig-Yann Cotto, conservateur du Port Musée…


voiles&voiliers.com : Commençons par un petit rappel… Comment s’est constitué le Port-Musée de Douarnenez ?
Kelig-Yann Cotto : Grâce une association, Treizour («le passeur» en Breton), qui existe toujours. Créée à la fin des années 70, cette association a collecté pendant des années des bateaux venus de France et de l’étranger. Cela a permis de constituer la collection qui est à la base du Musée de Douarnenez, ouvert en 1985. Celui-ci s’est constitué par étapes : il fut d’abord «Musée du Bateau et du Marin», puis il y a eu le projet de développement à l’échelle du Port-Rhu.

Kelig-Yann CottoKelig-Yann Cotto, conservateur du Port-Musée de Douarnenez, est à l’initiative de cette exposition dédiée à la Mini-Transat.Photo @ Dominic Bourgeois

v&v.com : Mais depuis quand le musée actuel est-il installé ici ?
K.Y.C. : Il y a eu plusieurs phases avant d’être inauguré en 1992 – le projet d’origine était très vaste puisqu’il intégrait toute la partie Port-Rhu ! Ce projet géré par une société d’économie mixte a connu quelques déboires dans les années 95. Depuis, le port-musée a évolué et sa configuration actuelle date de 2006, avec des modifications laissant plus de place à des expositions temporaires. 

v&v.com : Quel espace pour exposer ?
K.Y.C. : Il y a 1 300 mètres carrés d’espace réservé aux expositions temporaires pour une surface totale de 2 800 mètres carrés. A cela s'ajoute les estacades où sont exposés les bateaux. Le sens du musée a aussi évolué puisqu’il était au départ plus «technique» pour devenir plus «ethnologique et territorial». Et puis nous avons adopté un plan de gestion des collections avec de grandes réserves qui permettent de préserver les bateaux et de proposer un renouvellement des pièces exposées.

Notre Dame de RocamadourA flot dans le port-Rhu, le langoustier Notre-Dame-de-Rocamadour côtoie le sardinier traditionnel qui a fait la fortune des armateurs de Douarnenez au début du XXe siècle…Photo @ Dominic Bourgeois

v&v.com : Combien de bateaux conservez-vous au sein du musée ?
K.Y.C. : Environ 250 unités, du bateau-phare jusqu’à la planche à voile, dont 25 sont exposés à l’intérieur du musée et cinq sont amarrés à Port-Rhu. Le reste est conservé sous hangar, dont certains sont visitables aussi. Nous avons en tout cas une forte proportion de voiliers de travail : c’est le fond de notre collection, dont 50 % sont d’origine bretonne. Mais nous présentons aussi Viviane, le plus ancien voilier de plaisance conservé en France – il est né en 1859 au chantier Dubigeon de Nantes !

Port-musée DouarnenezLe Port-musée de Douarnenez donne sur la place qui s’ouvre sur le port-Rhu où cinq bateaux historiques sont exposés à flot.Photo @ Dominic Bourgeois v&v.com : Cela dit, un musée, ce ne sont pas seulement les pièces exposées !
K.Y.C. : Non, le port-musée est aussi le défenseur de cultures et de valeurs liées au littoral ! Il y a plus de 5 000 objets qui concernent le matériel utilisé par les marins, mais aussi des conserveries, d’industries liées au littoral, des fonds photographiques – dont tout récemment celui de Michel Thersiquel… Douarnenez est aussi le port sardinier de Bretagne : une partie de l’exposition permanente aborde cette histoire locale très importante avec les premières conserveries, avec les femmes dans le travail et les premières grandes grèves. Cela a marqué culturellement, politiquement, socialement, non seulement la ville, mais aussi le pays !

v&v.com : Exposition permanente donc, mais aussi expositions temporaires : selon quel rythme ?
K.Y.C. : Entre quatre mois et deux ans, selon la thématique. Certaines expositions temporaires perdurent en s’installant dans d’autres musées de France. Deux grandes expositions sont proposées à nos visiteurs tous les ans et, dans le courant de la saison, de petites expositions complémentaires sont présentées dans le hall et la médiathèque.

Super NavitechUne radio Super Navitech, le summum de la technologie lors des premières éditions de la Mini Transat !Photo @ Port-musée Douarnenezv&v.com : Quelles sont les thématiques de présentation ?
K.Y.C. : Elles suivent trois axes – valoriser la mémoire du territoire, s’ouvrir aux horizons lointains et aborder les enjeux contemporains du littoral. Cette année, nous présentons «Fibres marines» sur l’utilisation des fibres végétales en collaboration avec l’association Lin & Chanvre en Bretagne et avec l’université de Lorient. Nous avions en parallèle une exposition de cinq mois sur la tombe viking de Groix, la seule sépulture viking en Bretagne, découverte en 1907. Nous jouns ainsi notre rôle de bateau-passeur de nombre de civilisations maritimes, de navire qui transporte vers l’au-delà. 

v&v.com : Et donc l’exposition consacrée à la Mini-Transat et ses voiliers plutôt modernes !
K.Y.C. : La Mini est déjà inscrite dans l’histoire, puisque la première date de 1977 ! De plus, cette édition part de Port-Rhu : tous les bateaux seront juste devant le port-musée… C’est aussi le cinquantième anniversaire du Muscadet, qui fut l’un des premiers voiliers de 6,50 mètres à traverser l’Atlantique à cette occasion. Mais surtout c’est une course particulière, puisque le sens marin est une nécessité. C’est une épreuve qui se démarque des autres par son aspect sobre et simple : c’est aussi une course initiatique ! Nous avons donc privilégié l’aspect «aventure humaine», le lien fusionnel entre le marin et le bateau.

Mini Transat 1993-Thierry DuboisMini-Transat 1993 : l’édition la plus violente avec nombre de balises de détresse déclenchées, la disparition de Pascal Leys et l’annulation de la première étape. Thierry Dubois sera sacré grand vainqueur à Saint-Martin…Photo @ Jacques Vapillon

Bol Mini Bordeau«Dis Papa, c’est loin l’Amérique ?» : le bol d’Olivier Bordeau qui l’a accompagné lors de sa Mini marque le sens initiatique de cette course atypique.Photo @ Port-musée Douarnenezv&v.com : Que va-t-on voir dans cette exposition dédiée à la Mini ?
K.Y.C. : Le projet que nous avons retenu est un parcours à partir de «boîtes d’embarquement», dispersées à l’intérieur du musée et reliées graphiquement. Quatre axes : «Passe ta Mini d’abord» présente l’esprit Mini, les valeurs attachées à cette course ; «Des machines à planer sur l’eau» explique le paradoxe d’une course où l’ingéniosité se marie avec la sobriété des moyens de communications ; «L’Atlantique n’est pas un long fleuve tranquille» explique l’itinéraire, la géographie et la climatologie ; enfin «L’expérience initiatique» analyse le sens de cette aventure humaine et de ce voyage solitaire avec ses conséquences lors du retour à terre… Un cinquième module sera présenté sur le terre-plein extérieur avec des Minis exposés.

v&v.com : Il y aura donc des photos, des vidéos, des textes, mais aussi des objets personnels ?
K.Y.C. : Certains skippers ont joué le jeu en nous prêtant des objets qui les ont marqués à l’occasion de cette course – sextants, cartes, carnets ou livres de bord, compas… mais aussi des objets du quotidien, comme le bol d’Olivier Bordeau, réalisé par son père potier. On devine la filiation générationnelle, mais aussi le rite… C’est une exposition grand public qui a vocation à mettre en avant les valeurs associées à cette course atypique.

Affiche Mini Transat 1983Dernière édition de la Mini au départ de Penzance : Bob Salmon passe la main aux Français en 1985 – Jean-Luc Garnier, Henri Bacchini et Yvan Griboval…Photo @ Port-Musée Douarnenezv&v.com : Quand ouvre cette exposition et jusqu’à quand se tient-elle ?
K.Y.C. : D’abord, le port-musée sera ouvert gratuitement du 8 au 13 octobre à tout le monde ! L’inauguration aura lieu le 8 octobre et l’exposition fermera ses portes le 17 mars 2014. Reste que cette exposition Mini-Transat peut être amenée à bouger : les modules sont transportables facilement dans un fourgon !

v&v.com : Cette initiative «moderne» sera-t-elle suivie par d’autres thématiques similaires ?
K.Y.C. : Sans doute. Nous développons de plus en plus les collaborations avec les musées étrangers comme celui de Falmouth ou de Vigo, mais aussi avec des universités sur des thèmes techniques et  modernes. Et, prochainement, c’est autour de l’histoire du conteneur que nous allons monter une exposition – car c'est une transformation radicale du transport et des infrastructures maritimes. Comme vous le voyez, le port-musée n’est pas momifié !

Sardinier Telenn MorLe sardinier Telenn-Mor, emblème de la ville et du port-musée de Douarnenez, navigue encore régulièrement pour initier les jeunes et moins jeunes à la voile traditionnelle.Photo @ Dominic Bourgeois

En complément

  1. itv gahinet 16/09/2013 - 00:01 Transat 6.50 2013 - Interview Gwénolé Gahinet : «Je sais que je suis favori» Vainqueur de la Mini 2011 en série, puis de quatre des cinq épreuves majeures de cette saison en proto, Gwénolé Gahinet fait figure de favori pour la prochaine édition, qui part le 13 octobre de Douarnenez. Rencontre.
  2. vignette méditerranéens 14/09/2013 - 00:04 Transat 6.50 2013 / Douarnenez-Lanzarote-Pointe à Pitre Mini : trois oiseaux rares venus de Méditerranée A un mois du départ de la Mini 2013, petit coup de projecteur sur les Méditerranéens, qui font toujours figures d’exception ! Nous en avons rencontré trois, aux histoires et aux motivations bien différentes...
  3. A Lorient, les Minis volent... 28/08/2013 - 00:10 Transat 6,50 2013 Quand les Minis s'envolent... Les multis ne sont plus les seuls à voler : grâce à leur quille pendulaire qui peut s'incliner jusqu'à 40° et faire office de foil, certains protos de Minis 6,50 se cabrent et partent dans des surfs de folie... Pour preuve, cette vidéo tournée fin mai 2013 lors d'une entrainement à Lorient qui réunissait trois redoutables concurrents de la prochaine Mini Transat, Gwénolé Gahinet (800), Benoit Marie (667) et Joerg Riechers (753). Evènement de la rentrée, cette transatlantique en solitaire partira de Douarnenez le 13 octobre pour rallier Pointe-à-Pitre en Guadeloupe fin novembre, avec une étape aux Canaries.
  4. 800 puissant 01/07/2013 - 00:01 Mini-Fastnet 2013 Puissant 800 Ça va devenir long d’égréner les victoires de Gwénolé Gahinet. Seul, il a déjà gagné la Mini-Transat 2011 en série, et la Pornichet Select 2013 sur son proto Watever-Nautipark. Avec Grégoire Mouly, il a claqué l’Open ½ Clé en avril et vient d’enlever le Mini-Fastnet sur ce même plan Lombard n°800.